Maker Inspirant - Vert Cerise

Encore un parcours de Makeuse hyper inspirante !


Comme vous imaginez, je me suis totalement retrouvée dans la phrase "je me suis aperçue que j'étais à mille lieues de ce que je voulais dans la vie"...
Oui j'ai vécu cela aussi, et j'adore ce qui est en train de se construire dans cette nouvelle aventure professionnelle... grâce à vous !!!
Un grand bravo vert cerise pour ce beau parcours de DIYeuse !

RENCONTRE - Passionnée par le DIY, Laetitia, du blog Vert Cerise a changé de vie pour vivre de sa passion. Elle nous a raconté les étapes de ce parcours atypique !
Il n'est pas toujours simple de concilier ses passions et sa vie professionnelle. Certains choisissent pourtant de sauter le pas, à l'instar de Laetitia du blog Vert Cerise, devenue « creative maker » à plein temps.
La jeune femme nous raconte son parcours atypique, qui l'a menée des tours de La Défense jusqu'en Charente-Maritime, où elle imagine désormais du contenu créatif pour ses clients.
Tout en profitant de la vie à 100% !   
© Vert Cerise
18h39 : Rien ne te prédestinait à faire le métier créatif que tu occupes à plein temps aujourd'hui. Comment es-tu parvenue à changer de vie ?
Laetitia : Il y a longtemps, une amie m'a demandé ce que serait ma vie de rêve. J'étais en pause déjeuner à La Défense et je me suis aperçue que j'étais à mille lieues de ce que je voulais dans la vie. Pour m'en rapprocher, j'ai d'abord choisi d'ouvrir un blog et de publier mon premier tuto DIY.
C'était en 2008 et nous étions encore loin de l'engouement pour le DIY que nous connaissons aujourd'hui. C'est ainsi que j'ai concilié mes différentes vies jusqu'à ce que ma passion devienne mon métier. Il m'a fallu 8 ans, la transition a été douce et la cohabitation entre mes différentes activités n'a quasiment jamais posé de problèmes (hormis pour mon quota de sommeil !).
Aujourd'hui, je dessine de la papeterie, je crée des contenus DIY, j'anime des ateliers pour les professionnels et je suis auteur de livres créatifs.
Quels ont été les obstacles rencontrés lorsque tu as décidé de devenir auto-entrepreneuse ?
Si j'y réfléchis, je crois que j'ai été mon premier obstacle. Il m'a fallu des années pour admettre que j'avais dû me tromper quelque part, certainement pour coller à l'image que les autres avaient de moi. J'ai fait des études sérieuses, j'ai trouvé un travail stable et garanti à vie, mais en fait, rien de tout ça ne me passionnait vraiment. Je voulais être plus créative et partager ma passion mais j'avais peur de remettre tout en question, des années d'efforts et de travail. Une fois que j'ai su vers quoi je souhaitais aller, j'ai pu faire des micro-changements qui m'ont fait dévier petit à petit de ma trajectoire.
© Vert Cerise
Aujourd'hui, quel bilan tires-tu de ce grand saut professionnel ?
Très positif. Depuis 2 ans que je suis à plein temps, j'ai développé mon activité, étendu ma gamme de produits, ouvert ma propre boutique en ligne et multiplié les collaborations créatives. J'ai deux livres à paraître cette année également.
Ma plus grande satisfaction est personnelle : j'aime pouvoir organiser mes journées comme je le souhaite et prendre la liberté d'aller à la mer avec mon fils un après-midi. Je travaille ensuite jusqu'à une heure du mat' pour compenser si j'en ai envie. Aujourd'hui, la seule chose que je crains, c'est de perdre ce luxe incroyable de travailler pour moi !
Parlons de tes créations. Comment définirais-tu ton univers ?
C'est toujours difficile de parler de soi et de son travail mais j'essaie de rendre mes créations pétillantes. J'aime imaginer qu'elles embellissent le quotidien et qu'elles apportent des petites touches de couleurs chez mes clients.
© Vert Cerise


Quelles sont tes influences ?
On va dire que mes influences sont multiples et éclectiques : j'aime le kawai japonais, je suis fan de early rap, j'adore les vieilleries et les choses minimalistes.
Si je devais citer une seule personne, je choisirai André Courrèges. À quinze ans, il rêvait de faire une école d'art. Son père lui a répondu “Tu seras ingénieur !” en l'envoyant effectuer des études de génie civil. Ce qui ne l'a pas empêché de devenir un créateur de génie ! Il était aussi un fervent défenseur de la cause féminine : dès le début des années 60, il a été un promoteur de la minijupe et du pantalon pour les femmes. Enfin, son univers me parle avec ses formes géométriques, ses couleurs qui pètent et l'omniprésence du blanc. Tout ce que j'aime !
Peux-tu nous citer trois de tes comptes Instagram incontournables ?
@annesolange.tardy pour sa poésie du quotidien, @marionromain pour sa créativité et son amour de la Bretagne (je suis quart de Bretonne), et enfin @eleusis_megara pour ses réflexions toujours pertinentes.
Où puises-tu ton inspiration ?
Un peu partout : sur Pinterest, dans les livres, une série, sur les blogs ou dehors ! J'adore m'aérer les neurones en sortant de chez moi, que ce soit pour une balade ou une expo. Je suis aussi du genre à faire un détour plutôt que de prendre toujours le même chemin par curiosité et avec l'idée de tomber par hasard sur quelque chose de nouveau : un lieu incroyable, une expo, une bonne adresse, une rencontre.
© Vert Cerise
Quels conseils peux-tu donner à celles et ceux qui souhaitent se lancer dans la création à plein temps ?
Prenez-vous au sérieux ! Cela peut paraître présomptueux mais je suis très sérieuse justement. Il est possible que votre entourage ne comprenne pas votre envie de vous lancer dans l'entrepreneuriat créatif et parfois nous-même n'y croyons pas vraiment.
Je crois qu'il est important de savoir que derrière chaque personne qui a réussi, il y a souvent beaucoup de travail et pas mal d'échecs. C'est un parcours et cela ne vous tombe pas dessus par chance. Mais la bonne nouvelle, c'est que si vous le voulez vraiment, vous avez certainement les moyens d'y parvenir. Ne vous découragez pas !

Source : www.18h39.fr

Aucun commentaire